page
page 2009
page 2009
page
page
Portrait
page
page
ACCUEIL Digressions expositions Linda de Messey
ACCUEIL cours de dessin et peintureToulouse
ACCUEIL stages de peinture dessin Toulouse
page
page
page

Histoire de filles 80 x 80 cm

La Tectonique du crabe

80 x 80 cm

Happy end! 80 x 80 cm

Peintures 2010 - 2011

Les petites pierres de Linda de Messey



A foison, formes rondes de pierres, galets ou bulles de savon se pressent sur la toile. A la fin j'ímaginerais être dans un monde aquatique, un fond de mer à marée basse, le filtre de l'eau momentanément disparu et laissant voir ce monde.

Une remontée d' histoires et de temps passé, un monde enfantin de fête foraine en vrac, réglisse, sucre d'orge, cornet de glace, pris dans les couleurs de bonbons anglais de « Nuptiales ». La couleur chromo, le stéréotype de la couleur éclatante est là une constante ; c'est une mise en scène, la mise en toile.

Rondeurs rouges des formes, nénuphar aux éclats, pierres arrondies ou surprises de fleurs épanouies dans l'eau, la multiplication de ces formes finissent par mettre en vedette (américaine, ai-je envie de dire) l'essentiel même jusque-là dérobé. La farandole des formes nous raconte autre chose à cet instant puisque au milieu d'entre elles un étranger, un élément tiers s'y révèle : canard vert, couple en plastique à placer au sommet d'une pièce montée, petit avion jouet... Le détail sautant aux yeux malgré tout ; l'objet malgré tout qui revient, celui qui ferait sens au milieu de ces ronds dans l'eau, l'objet à la brutale insistance, une présence du désir.


Linda de Messey par ces objets hors champ dirait-elle d'elle-même bien d'autres choses, histoires qui se parent de l'apparence du presque-rien, d'un je-ne-sais-quoi en sourdine, peut-être d'un bruit non dicible tout de suite, pris dans la trombe justement assourdissante des couleurs, des cymbales et des cris de fête foraine, ou d'une comédie musicale réitérant ses motifs colorés et formels, rappelant « the show must go on » quoi qu'il arrive. Linda de Messey nous dit des contes et des comédies en féérie de couleurs. Sans le savoir, ou feignant de l'ignorer je suis dans une comédie perpétuelle. Nous sommes dans la comédie des apparences. Si la peau est l'organe le plus profond de l'être humain, l'artifice des couleurs délimite au-delà d'une superficielle fraîcheur le contour d'un imaginaire  et de sa vitalité.

Philippe Barrot


Philippe Barrot est écrivain et a été journaliste à la quinzaine littéraire.



  

copyright c 2018 atelier Linda de Messey cours dessin et peinture